À propos de nous

Pépite est un restaurant bistrot comme on les aime, qualitatif et sans chichis. Décoration épurée avec un beau mur de briques toulousaines qui accueille des expos d’artistes d’ici et d’ailleurs, tables en chêne clair, sol en tomettes et des touches éparses de kaki qui modernise le tout.

La petite terrasse et la devanture vert d’eau du restaurant qui donne en été sur les bords de Garonne et la Grande Roue sont délicieusement hors du temps, un petit havre de paix à deux pas de l’Hôtel Dieu et de notre fleuve chéri.

Aux commandes, Grégoire Allières, toulousain pure souche, met au point un concept de restauration de qualité centré sur les produits frais et les vins nature et en biodynamie : Pépite est née.

Au piano, Mathieu Karunagaran qui a fait ses armes dans deux établissements d’Alain Ducasse à Paris et Louise Duval, seconde de cuisine. La petite brigade axe ses préparations autour de produits frais et de saison, de la région principalement, avec les fruits et légumes Persil & compagnie, des pièces de viande de l’Aveyron et des fromages de chez Deux Chavanne.

En salle, Etienne, le sommelier, fait des merveilles pour les accords mets-vins en proposant là encore des « pépites » à siroter en toute impunité. Des vins naturels ou en biodynamie, des vins d’artisans, vivants,  que vous pouvez emporter avec vous puisque Pépite joue également les cavistes de quartier. On y fait d’ailleurs de très belles découvertes !

Midi et soir, les menus changent au gré des arrivages et des inspirations du chef qui pratique une cuisine instinctive, inventive, racée avec une forte prédilection pour les épices. La liste est longue pour émerveiller les papilles des clients qui seront toujours surpris par les nouvelles propositions : poulpe de roche grillé, hot dog gourmet, porcelet noir gascon et sa déclinaison de patates douces, filets de rouget/ panisse ou encornets façon carbonara…

En dessert, on ose de savants mélanges ou l’on reste sur du traditionnel revisité : fondant au chocolat et aubergines à la vanille, pain perdu/chantilly, prunes rôties/sauce chocolat …

Article du Magazine Toul’house